Les facteurs de risque des groupements fonciers forestiers

Un groupement foncier forestier est une société civile de placement collectif ayant pour objet d’acquérir, d’équiper, d’améliorer et de gérer un patrimoine forestier pour le compte de ses associés.

’investissement en forêt est une valeur refuge car il permet de se prémunir des fluctuations des marchés financiers. De surcroît, il contribue à la conservation et à la valorisation de la filière bois, qui aujourd’hui est appréhendée comme un élément clé de la croissance économique à l’échelle nationale et internationale.

Fort est pourtant de rappeler que cette forme d’investissement n’est pas forcément assumé par tous les investisseurs en raison des spécificités qu’il comporte. Il présente de nombreux risques qu’il convient d’examiner attentivement afin d’en conclure un choix raisonnable basé sur des critères efficaces.

Investir dans un GFF : Risque de perte en capital

Investir dans un groupement foncier forestier n’est pas sans risque. Ce support d’épargne est certes décorrélé des marchés financiers mais pas du marché des forêts qui lui s’expose à d’énormes fluctuations. La garantie de revente dépend donc des états de ce marché. Dans l’hypothèse où les conditions de cession sont moins favorables, ceci pourrait amener à un risque de perte en capital à terme.

De même, la performance du groupement n’est pas acquise de façon régulière. Les résultats de l’exploitation sont avant tout liés à l’efficacité de sa politique et de ses stratégies d’investissement ainsi qu’à ses compétences et son dynamisme dans la gestion des activités du groupement foncier forestier. Ces paramètres intègrent dès le départ un plan d’élaboration minutieusement étudié de manière à booster les produits issus de l’exploitation et ainsi générer un niveau de rendement futur satisfaisant. C’est donc là l’intérêt de bien choisir le GFF dans lequel investir.

Enfin, l’exploitation forestière est un investissement très sensible aux aléas climatiques. Les massifs forestiers sont possiblement exposés aux risques d’incendie (surtout si leur taux de fréquentation est élevé) ainsi qu’aux catastrophes naturelles comme les tempêtes. Dans de tels cas, le dommage est total et difficilement réparable.

Groupement foncier forestier : Risque lié à la fiscalité

L’exploitation des forêts est soumise à un cadre juridique et administratif très réglementé. Les groupements fonciers forestiers tout comme leurs associés doivent d’emblée remplir certaines conditions pour bénéficier des avantages fiscaux qui leur sont propres. Les autorités fiscales peuvent procéder régulièrement à un contrôle afin d’en juger si les bénéfices de la réduction d’impôt sont attribués dans le respect de la réglementation en vigueur. Dans le cas contraire, il y a risque de pénalité.

Pour bénéficier du droit à la réduction de l’impôt sur revenu et de l’ISF, le souscripteur doit respecter les durées d’engagement prévues par la loi. Mais comme la fiscalité est très évolutive, une modification imminente peut venir tout chambouler dans les pronostics des contribuables.

Il faut également mentionner les risques périphériques inhérents à l’investissement tels que l’insuffisance ou l’absence de liquidité. La liquidité étant fonction de l’offre et de la demande, la revente de parts n’est assurée que par de nouvelles acquisitions de parts.

En ce qui concerne les conditions d’application de la réduction, un dépassement du seuil imposé par la fiscalisé ne fera pas l’objet d’un prélèvement excédentaire. L’excédent n’est pas non plus reportable sur les exercices suivants.